« Voici par devant vous ce que certains attendent :

Un message nouveau pour les temps à venir,

et clôre les anciens ».

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Ceux qui s’intéressent aux  nouvelles voies de la spiritualité savent que de très nombreux livres ou sites internet diffusent les contenus d’expériences dites de « canalisation » (channeling).


Dans ces sphères, les dangers pour l’équilibre mental  sont réels et avérés, et il y a indéniablement des personnes relevant de la psychopathologie, et des « zozos »  ou manipulateurs de toutes sortes ! Mais il existe également des personnes dignes de confiance, et de haut niveau d’érudition. Le lecteur est donc invité à activer son libre arbitre pour aborder ce livre et forger son jugement sur celui qui le lui propose.


 Mais qu’il ne confonde pas une opinion rapide, fondée sur ses prémisses ou sur ses impressions non argumentées, avec la réflexion, le recul, et l’honnêteté intellectuelle nécessaires pour aborder les questions que soulèvent les contenus de ce livre et son processus de réception.

Pour réfléchir un peu …

Canalisation, channeling :


 Délire,

   Fantasmatisation,     Expérience  inexpliquée,

     Ou autre chose ?  

En matière d’expériences « bizarres » la science est démunie, même si elle ouvre depuis quelques temps  la voie à des hypothèses intéressantes à explorer : Communication avec des « entités invisibles », persistance de l’Esprit ou des informations, égrégores, réincarnation …  Autant de sujets dont les scientifiques ne peuvent que se méfier faute d’outils (et, pour certains, d’ouverture d’esprit) pour les aborder,  mais auxquels le « psy » se trouve parfois confronté dans l’intimité de son cabinet !


Le transcripteur de ces messages, professionnel de l’équilibre mental, sait reconnaître un délire, une bouffée mystique , et une perte de contact avec la réalité …  Plutôt rationaliste et « cartésien » de formation, ses consultations et son cheminement personnel lui ont appris qu’il existait de nombreux phénomènes, inexpliqués par la science, qui méritaient  mieux que d’être balayés d’un revers de la main ou rejetés sans prendre le temps d’une analyse un peu plus approfondie. (D’autant que les outils diagnostiques actuels sont loin d’être exempts de failles et d’insuffisances, puisque ces dimensions sont encore méconnues !)


L’expérience subjective de certains a beau ne pas rentrer dans les cadres des connaissances scientifiques actuelles,  elle n’en est pas moins leur expérience : Alors, il faut apprendre à distinguer ce qui est délire, croyance, fantasmatisation,  (produite par l’imaginaire ou le rêve), inspiration artistique, authentique expérience d’ordre spirituel, ou expérience para-normale, mais bien réelle d’une personne que tout semble désigner comme « saine d’esprit » et de corps !


Confronté lui-même à ce type d’expérience intérieure particulière avec la réception de ces messages, leur transcripteur a accepté d’aller au bout du processus, sans mesurer d’abord  où cela l’entraînerait. S’en faisant ainsi le relais, qu’ils viennent du fin fond son inconscient, d’un « inconscient collectif », d’un lien avec une « base de données de l’invisible », de son « âme », ou d’une entité extérieure, (que certains diront hypothétique)  il considère qu’il se doit de remplir son contrat  en les transmettant.


Il ne prétend nullement être en contact avec ce qui serait « Dieu » ou avec quelque entité céleste que ce soit … Il indique l’identité que la source inspiratrice lui a fourni, et transmet ses messages, en essayant de garder du recul ! Mais, pas ignorant de certains des sujets abordés, et  ayant été invité à ajouter quelques fruits de ses propres travaux, il a mesuré que certains messages pouvaient avoir une portée plus large et des implications autrement plus engageantes que ses anciens poèmes. Se souvenant de quelques-unes de ses expériences spirituelles anciennes, et des petites graines et convictions enfouies au fond de lui, mais jamais mises en lumière, il a décidé de pousser plus loin la réflexion quant aux contenus des messages, et au fait qu’il en soit le récepteur.  


Cette enquête, poursuivie sur de nombreuses pistes, lui aura pris  plus d’une année. Ces recherches ont tout d’abord eu pour effet bénéfique de donner sens et cohérence au puzzle épars de son existence … Mais les indices accumulés au fur et à mesure font que ce sens personnel dépasse très largement les frontières de sa petite personne.

Beaucoup d’auteurs de par le monde allient connaissances et expériences  scientifiques, religieuses, spirituelles …Parmi eux, combien reçoivent aussi sous processus de « canalisation »?

Questions sans réponses

Il existe des centaines d’ouvrages  de canalisations, généralement en prose : Pourquoi  un style poétique pour celui-ci ? Inconscient du transcripteur, intention de « l’émetteur » ? Si oui, laquelle ?

Les «sources  émettrices » de messages par canalisation annoncent généralement leur identité sous forme d’un nom …

Pourquoi ici : « l’Âme du Monde », ce qui est plutôt un concept  ?


Entité farceuse, délire , ou … ???

Pourquoi un travail conduisant à une sortie en l’an 5777 du calendrier hébraïque, chiffre symbolique fort ?

Y a t’il déjà eu un autre symbole nouveau, regroupant ceux des trois grandes religions monothéistes en une figure oecuménique et unifiante ?  (Qui plus est proche de symbolismes plus ésotériques, et apportant  aussi une interprétation plus « psychologique » que religieuse ?)

Pourquoi une place essentielle aux symboles que sont : le sceau de Salomon, (ou étoile de David) ; la ville de Jérusalem, la « Jérusalem céleste » dans un ouvrage qui ne serait qu’à vocation de développement psychologique ou spirituel ?

Le transcripteur, non juif, ne connaissait pas la kabbale : Il ne découvre qu’une fois ce livre terminé que certaines de ses « inspirations » ne sont qu’une simplification de l’arbre de vie :

Comment l’expliquer ?

Le transcripteur compte le patronyme «Sion» dans sa proche lignée, et il découvre suite à ces messages, que son vrai nom réécrit en hébreu est on ne peut plus significatif : Hasards, synchronicités,  ou inconscient auto-réalisateur ?

Pourquoi un message concernant le choix de la France et de la langue française, et pourquoi ce pays fait-il l’objet de certaines croyances ou prophéties, et de certains marquages en géométrie sacrée symboliquement très forts ?

Pourquoi une écriture revisitée de textes importants du nouveau testament : Béatitudes, Notre Père ?

Et quelques autres, liées à des « coïncidences » plus personnelles …

Tout aussi questionnantes …

La véritable histoire  des textes dits « révélés » est-elle celle que les religions ont enseignée ?  Science et spiritualité pourraient-elles enfin se rejoindre ? Sur quelles bases?

Certaines formulations contenues dans plusieurs messages laissent entendre à mots à peine couverts qu’ils pourraient constituer la « Torah nouvelle » que certains attendent.


Cette assertion pourrait paraître d’autant plus mégalomaniaque et fruit d’un illuminé que le personnage sensé amener cette « nouvelle Torah » est, c’est le cas de le dire, attendu « comme le messie » !   Soyons clairs : L’auteur de ces lignes ne se prend pas pour ce qu’il n’est pas !  Il est un simple humain, éveillé à certaines des choses de l’invisible, ayant parcouru de multiples chemins, intérieurs et en ce monde, qui se réunissent peu à peu sur la voie du cœur. Il apporte  à ses frères et sœurs un « mode d’emploi », une « notice technique », une cartographie, pour les aider sur leur propre chemin de croissance,  outils qui semblent cruellement leur manquer.


À propos de messie, en donnant à espérer un sauveur qui soit à la fois roi, vainqueur, et quelque peu magicien, les religions ont contribué à bien des délires :  D’un côté, elles ont alimenté les délires et fantasmes de « doux illuminés » , voire d’enseignants ou prophètes parfois réellement initiés à des niveaux  supérieurs de conscience, mais se prenant pour « l’élu unique » .  Et de l’autre côté, elles ont nourri les tendances primaires des humains cherchant à se sortir des pièges de leur quotidien matériel et émotionnel : Le recours à la magie, à l’incantation, à la croyance naïve, au charisme d’un chef et à sa puissance victorieuse sur le champ de bataille ou face aux « forces du mal », ou encore la certitude d’être le seul « peuple élu » …  


Ce sont là des étapes nécessaires, liées aux composantes psychologiques qui meuvent chaque Être humain, dont ce livre explique d’ailleurs la succession.  Ce que ces messages disent, c’est qu’il est  temps de franchir d’autres caps : Ceux d’une meilleure connaissance de soi, de la conscience, et de la responsabilité individuelle dans la construction d’un nouveau monde. Cela commence par la construction de soi  sur de nouvelles fondations, et cet ouvrage en donne quelques clefs.


La bonne nouvelle, c’est que « l’étincelle du Messie » repose en chacun, et pas en un seul homme, ni en un seul peuple : Ce livre et son transcripteur  invitent chacun à suivre les voies pour allumer cette lumière cachée. Ils prennent part au dévoilement actuel de cette connaissance-là, comme le font d’autres enseignants ou messagers, en d’autres lieux et sous d’autres formes, pour contribuer à franchir le palier auquel l’humanité est confrontée : Changement d’ère, changement de paradigme, fin d’un temps et émergence d’un nouveau, à construire ensemble, dans l’action et pas dans le concept, mais moins portés par les ombres de l’ego que par la quête de la lumière essentielle qui brille en chacun.


D’une certaine façon, l’étonnante assertion émise plus-haut- « une nouvelle Torah ?» -  mérite au moins d’être étudiée en tant qu’hypothèse de travail : Si elles ne font certes pas vérité,  les réponses possibles aux questions ci-jointes génèrent un faisceau d’indices dont chacun se fera juge, après étude sérieuse et réflexion étayée  …

« Une nouvelle Torah sortira de moi …  »

(Midrache Vayikra Rabba 13. 3,  Isaïe : 51.4 )

  « Car de Sion sortira la Torah »

(Isaïe 2.3 ; Michée 4.2 )

Si nouvelle Torah il devait-y avoir : Que serait-elle ? Existe t’il déjà des textes pouvant y correspondre ?

Le processus en questions